Aller au contenu
back
back
back
back
back

Acide hyaluronique

Notre recherche et notre innovation sur le pouvoir régénérateur de l'acide hyaluronique. Nous étudions les effets de l'acide hyaluronique sur l'organisme et cherchons des moyens de le rendre disponible là où il est nécessaire.
Qu’est-ce que c’est ?
Il s’agit d’une molécule endogène, que l’on trouve dans de nombreux organismes et qui est considérée comme très importante pour l’évolution des espèces.
D’où vient-il ?
Pendant de nombreuses années, la production de ce polysaccharide a été rendue possible par des procédés d’extraction d’origine animale. Plus récemment, grâce à des recherches menées dans nos laboratoires, une bactérie de la famille Streptococcus equi a été « entraînée » à produire, par un processus de fermentation spécifique, de l’acide hyaluronique d’un niveau de qualité élevé pour une utilisation dans le domaine médical.

Nous continuons à innover avec cette molécule, à travers son essence et à nous imposer progressivement dans la médecine régénérative.

Années de R&D sur l’acide hyaluronique
+ 60
Études cliniques sur l’acide hyaluronique
+ 310
Brevets sur l’acide hyaluronique
+ 1,100

Nos recherches se poursuivent…

Découvrez nos technologies les plus importantes.

RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT

Notre acide hyaluronique

Nous sommes en mesure de produire des fractions d’acide hyaluronique de différents poids moléculaires, dont chacune possède des propriétés chimiques et physiques uniques pour être utilisées dans diverses applications médicales, du traitement des plaies cutanées aux applications intra-articulaires.

Les modifications des polymères natifs

Grâce à sa biocompatibilité élevée, l’acide hyaluronique (AH) est l’un des meilleurs polymères naturels comme matériau de départ pour de nombreuses applications biomédicales, de l’ingénierie tissulaire à l’administration de médicaments. Au fil des ans, diverses modifications du polymère natif ont été étudiées, afin de lui conférer une plus grande résistance mécanique et chimique, ou de l’utiliser comme système d’administration de molécules actives.

A

En général, la modification la plus courante est la transformation de la solution visqueuse d’AH en un gel par réticulation.

B

Une deuxième modification consiste à lier des molécules (par exemple, des médicaments) au polymère. Dans ce cas, l’objectif n’est pas d’améliorer les propriétés mécaniques, mais d’utiliser l’AH comme système d’administration de médicaments.

C

Une troisième modification adoptée est la création de biomatériaux par la liaison de l’AH à d’autres polymères naturels ou synthétiques pour obtenir un nouveau matériau aux propriétés mécaniques ou physiologiques différentes.

Nos technologies

Le premier dérivé amidé linéaire de l’acide hyaluronique avec un temps de résidence plus long et des propriétés rhéologiques remarquables.

Le polymère linéaire auto-réticulant sans espaceur chimique entre les chaînes polymères.

La première réticulation impliquant à la fois des liaisons éther et ester.

La première estérification linéaire du polymère natif.

Voici quelques-uns de nos projets actuels

Nous étudions les nombreuses applications de l’acide hyaluronique et développons des projets en collaboration avec des centres d’excellence internationaux, ce qui permet d’apporter des solutions innovantes aux médecins et aux patients.

Une approche innovante du traitement de l’ostéoarthrose, combinant la lubrification de l’articulation avec la libération contrôlée de la molécule active.

Nous développons un nouveau produit contenant de l’AH et un ingrédient actif pour la gestion de la douleur aiguë.

Un médicament anticancéreux lié à l’acide hyaluronique est délivré là où il exerce son action, rendant la substance plus compatible avec l’organisme et atteignant plus efficacement les cellules cancéreuses.

Nous travaillons à étendre l’utilisation de l’acide hyaluronique à de nouvelles applications ophtalmiques.

Nous travaillons sur de nouveaux produits injectables pour renforcer l’effet de l’AH une fois qu’il est administré dans le derme.